Alors que Zen est encore loin d’avoir pointé le bout de son nez, nous nous attaquons aux fameux APU de chez AMD, ici le A10-6800K !

Malheureusement, nous ne pourrons pas l’overclocker, car celui que nous avons en test présente de gros problèmes de température (78°C sur le bureau avec les ventilateurs à pleine vitesse malgré un réglage de ces derniers dans le BIOS). Même avec un refroidissement assez conséquent (Noctua NH-U9B en test ici ), les ventilateurs ne cessent de s’affoler depuis que j’ai prêté la tour à un ami. Devant cela, je préfère ne pas modifier les tensions du processeur pour éviter de me retrouver avec un APU plus mort qu’il ne l’est.

Ainsi, ce test sera à prendre avec de très grandes pincettes, puisque je ne peux garantir le bon répondant de ce processeur. Je ne peux malheureusement pas faire autrement puisque c’est compliqué d’en racheter un, le FM2 n’étant plus vendu.

La config

J’ai monté cette configuration en octobre 2013, et elle avait coûté 450€ (sachant que j'avais pris comme refroidissement un Cooler Master Seidon 120V). Elle n’est plus des plus récentes, mais elle donnera un aperçu des performances d’un APU.

Nous avons ici:

  • AMD A10-6800K (architecture Richland, socket FM2)
  • 4Go RAM DDR3 (2x2Go GSKILL Ripjaws 1333MHz)
  • AMD Radeon 8670D
  • 500Go SSD
  • Cooler Master G550M 550W 80+Bronze semi modulaire
  • Ventilateurs Aerocool xshark 120mm red LED
  • Cooler Master N200 Windowed.

C’est une configuration qui ne paie pas de mine, mais qui ne demande qu’à être utilisée… Offrons-lui ce qu’elle demande !

Le boitier accuse le poids des années et un transport assez négligé... C'est dommage, car il est très beau et relativement bien ventilé en µATX !

Même après une bonne heure à passer la poussière, beaucoup de poussière est encore visible. le cable management est spartiate mais il a été réalisé du mieux que l'alim non modulaire et les passe-câbles le permettaient.

 

Le protocole

Comme d’habitude, nous allons soumettre notre config aux grosses licences du moment en accord avec notre devise de test: si ça passe, tout le reste passe.

Ainsi, les jeux testés seront les suivants:

  • Grand Theft Auto V - Benchmark lié au jeu
  • Rise of the Tomb Raider - Complexe scientifique
  • Battlefield IV - test range en local

Et comme pour le précédent test du Q8400, les jeux tourneront en Normal/Medium, 1920x1080. Nous utiliserons Fraps pour les relevés de FPS.

Premières limites

Nous y reviendrons plus tard, mais certains jeux ont, dès leur lancement, manifesté que les jeux testés ne sont pas assez puissants pour le A10, même avec tout au minimum. En effet, un petit tour dans les paramètres Radeon nous a appris que l’APU n’embarque que 768Mo de mémoire dédiée, ce qui va fortement nous poser des problèmes par la suite.
De plus, malgré le BIOS très complet auquel MSi nous a habitués, il n’y a aucun moyen d’allouer plus de mémoire vidéo.

Le test part donc avec un gros handicap, puisque le peu de mémoire vidéo risque de fortement affecter les FPS en jeu. Toutefois, voyons tout de même ce dont il en ressort, en commençant par LE config killer du moment, GTA V.

Ni le BIOS ni les réglages Radeon ne nous permettent d'allouer plus de mémoire.

Aussi, pour la suite des tests, étant donné que les résultats obtenus risque d'être assez compromettant pour les gros titres, nous n'allons pas utiliser un mais deux preset. Le premier, en Moyen 1920x1080, le second avec tout au minimum, en 1280x720.

Les tests en jeux

GTA V

GTA commence assez mal puisque nous nous retrouvons avec deux messages d’erreur, chacun nous apprenant que le A10 n’est pas assez puissant pour faire tourner le jeu même au minimum comme ici. Et effectivement, c’est très vite la débâcle sur le benchmark intégré: 13 fps de moyenne, pour 31 au mieux, c’est-à-dire le temps de chargement des tests. Il va sans dire qu’il ne faut pas espérer pouvoir jouer à GTA sur cet APU, étant donné que le jeu a besoin d’un minimum vital d’1Go de mémoire vidéo.

Impossible de descendre les réglages plus bas que la configuration actuelle, et pourtant la VRAM est déjà remplie.

En Normal (le plus bas donc) 1280x720, le jeu reste assez bas, mais néanmoins jouable: 22 fps de moyenne, 24 au max. Bien évidemment, la résolution pique un peu les yeux, mais pour un drop au plus bas de 15 fps qui reste acceptable, cela peut être intéressant pour les budgets très serrés.

Rise of the Tomb Raider

Rise of the Tomb Raider est réglé ici en moyen, mais le résultat est tout simplement injouable: 5 fps de moyenne pour 7 au mieux sur le benchmark intégré, et les 6 fps sur le menu fixe nous ont découragés de lancer le jeu. Si vous voulez profiter de Rise sur un APU, il va falloir faire de lourds sacrifices sur la qualité graphique et la résolution. Toutefois, le jeu étant optimisé DX12, il est possible qu’un gain puisse s’opérer en l’utilisant.

Le jeu est certes beau en Moyen 1080p, mais malheureusement injouable du haut de ses 4fps.

Au minimum en 1280x720, c'est la débandade générale. Une moyenne de 12 fps absolument injouable (car contrairement à GTA ou la vitesse des véhicules peut palier le problème des drop, les déplacements à pied de Lara deviennent douloureux à cette fréquence), des pixels gros comme le poing, il va sans dire que ce jeu n'est pas jouable sur un APU de cet âge, malgré une utilisation de DirectX 12.

Battlefield 4

Battlefield 4 a été optimisé pour utiliser le CPU et non le GPU pour tous les effets d’herbe et de particule, mais la 8670D et ses 768Mo ne parviennent malheureusement pas à charger toutes les textures convenablement. Aussi, il n’y a aucune chute de FPS lors d’explosion (preuve que le CPU encaisse), mais une moyenne de 12 fps pour 15 au mieux. Inutile de dire qu’hélicoptères et avions sont à proscrire à un tel niveau, à moins d’accepter de gros sacrifices tels que le low 720p au lieu du moyen 1080p comme ici.

Et justement, en low 720p le jeu passe sans trop de difficultés, et l'image n'est que peu altérée. Toutefois, la moyenne est de 26 fps, pour un maximum de 35 fps, ce qui reste peu.

Firestrike

C’est la catastrophe sur Firestrike, ou l’IGP est absolument dépassée par ce qui lui arrive. Seul le processeur fait bonne figure en tapant 4223 points en Physics contre 3862 pour notre Q8400. Ceci présage déjà des résultats plus intéressants pour quand nous passerons à la partie “applicatif”.

À peine installé que déjà, 3dmark nous prévient que ce test risque de ne même pas se lancer.

Le score n'est pas validé, car l'IGP, le CPU et même le pilote, pourtant en dernière version, ne sont pas reconnus par Fire Strike.

Portal

Alors que reste-t-il ? Si l’APU n’arrive même pas à faire tourner Battlefield 4, que pouvons-nous espérer en tirer ? Suffirait-il pour du World Of Tanks, du Counter Strike ou du Minecraft ?

Étant donné que les jeux Valve sont quasiment tous issus du Source Engine, nous allons nous pencher ici sur Portal 1. Tout simplement, car ce jeu est rapide et nerveux, utilise le même moteur que les Counter Strike, et puis… ET PUIS PORTAL QUOI.

"On va lui péter les rotules à cet abruti..."

En moyen (qui en soit n’offre que peu de différences graphiquement parlant par rapport à l’ultra) 1080p, le jeu nous offre sur l’ensemble des 19 tests une expérience très agréable avec une moyenne de 67 fps et un maximum de 115 fps. Les joueurs de CS n’auront certes pas leurs 144 fps tant convoités, mais c’est un bon plan pour ceux qui jouent pour le fun.

Voici les réglages effectués pour obtenir une expérience de jeu convenable sur les jeux Valve.

Nous n'avons pas jugé nécessaire de re tester en 1280x720.

Les tests applicatifs

Bureautique

Comme pour le Q8400, aucun problème ici: Word et Excel s’ouvrent rapidement et sans difficulté, le PC est très fluide, etc. Ne nous attardons pas là dessus, et voyons directement ce que le PC vaut pour des activités plus lourdes.

Photoshop

Pas de problème non plus avec un quad core comme celui du A10, mais un supplément de RAM sera indispensable si vous comptez effectuer de gros rendus photos avec ce type de configuration. Prévoyez au minimum 8Go pour être à l’aise.

Cinebench

Sur Cinebench R15, les hautes fréquences du A10 lui permettent d’obtenir un score de 226 points contre 175 précédemment avec le q8400. Cependant, ce score est à mettre en parallèle avec celui d’un i5 basse consommation de PC portable qui obtient 214 points malgré ses 1.70GHz contre 4.10 pour le A10.

Sur OpenGL la 8670D est moins à l’aise, puisque nous réalisons un score de 22fps contre 38 avec le Q8400 et la 750Ti.

Ces résultats sont toutefois à prendre avec des pincettes puisque devant la sollicitation du matériel et l’absence d’une sonde thermique opérationnelle, il se peut que le processeur se mette en sécurité, limitant fortement les scores obtenus.

Films

Finissons avec la partie où l’APU est le plus à l’aise et le plus recommandé: le visionnage de films. Aucun souci pour notre A10 pour afficher la terrible naissance de Dark Vador dans Star Wars Épisode III, la revanche des Sith, le tout en 1080p bien évidemment.

L'image est belle, le son ne crache pas, d'autant plus que la carte son intégrée dispose de sorties Surround d'excellente qualité. Les APU AMD sont de loin la meilleure offre actuelle concernant les PC Home Cinema.

Conclusion

Il est évident que malgré les problèmes liés à notre échantillon, le A10-6800K n’est pas un processeur fait pour le jeu vidéo. Les versions plus modernes (notamment le A10-7870K) peuvent toutefois répondre aux attentes des joueurs les plus modestes à moindre coût. En applicatif lourd, là non plus le processeur n'est pas des plus à l'aise. Là où cette configuration donne, le meilleur d'elle-même en revanche se trouve dans la bureautique et dans le visionnage de films, là ou AMD avait prévu de positionner ses APU. pari gagné pour le géant rouge !

Bien entendu le A10-6800K et le socket FM2 ne sont plus vendus aujourd'hui, mais si vous avez été convaincu par ce que vous avez vu, nous ne pouvons que vous conseiller son remplacent le A10-7700K, en vente sur LDLC pour la modique somme de 100€ !

Pour finir, voici le graphique résumant les performances en Moyen 1920x1080:

 

Et en 1280x720: