[Review] FSP – Windale 6

Tests:

Config de test :
-i5-6600K @4.5GHz
– 1.35V Asus Maximus VIII Ranger
-1*8Go G.Skill Ripjaws V
-Pâte thermique Arctic MX-4
-Cooler Master Test Bench 1.0
-FSP Hyper 500S

 

Protocole de test :
-Ventirad à 30, 60 puis 100%
-Relevé de bruit avec une appli sonomètre 30 minutes de stress test Prime95 (par vitesse de rotation)
-Relevé des températures moyennes et maximales avec HWInfo

 

Comparaisons :
-Cooler Master Hyper 212 Evo (32€)
-FSP Windale 4 ( 35€)
-BeQuiet! Pure Rock (35€)
-FSP Windale 6 (60€)
-Noctua NH-U12S (65€)
-BeQuiet! Dark Rock 3 (67€)
-Cryorig R1 Universal (90€)

 

Nous avons donc de quoi mettre les Windale 4 et 6 face à leur concurrence directe. Le Cryorig fait ici figure de référence. Il donne en quelque sorte la température minimum atteignable en air.

 

Nous regarderons ensuite les performances du Windale 6 en push-pull (avec le ventilateur du Windale 4 à l’arrière), étant donnée l’épaisseur du radiateur cela semble intéressant. A noter que les CS12P**, la série de ventilateurs destinée aux ventirads, n’est pas disponible chez les revendeurs. Il faudra donc opter pour une autre marque afin de réaliser un push-pull si on ne dispose que d’un Windale. La pâte thermique fournie en sachet n’est jamais bien inspirante : nous ferons également une série de tests avec, afin de la comparer à la MX4. Comme le ventilateur non plus ne donnait pas la meilleure des impressions, nous ferons tourner le Windale avec le ventilateur du NH-U12S et du Pure Rock. Enfin, nous mettrons à l’épreuve le contact direct, en installant le Windale à 90° pour que tous les caloducs passent au-dessus de la zoné présumée la plus chaude du processeur.
Nous serons régulièrement face à un phénomène bien malheureux : la carte mère, à partir de 90°C, passe tous les ventilateurs à 100% jusqu’à être redescendu à 85°C. Notamment lors des tests à 30% de ventilation, de nombreuses valeurs, identifiées avec une *, se trouvent donc « faussées » et devraient être un peu plus hautes.
Assez parlé, place aux chiffres :

Les Windale 4 et 6 face à la concurrence

A 100%, le Windale 6 domine. Il y a assez peu de choses à dire : on est à 1 pauvre degré du R1, et légèrement en-dessous des autres. C’est un plutôt bon résultat, mais assez peu étonnant. A noter : lorsque tous les ventirads donnent la même température au processeur, c’est que la plaque froide de chacun est à température ambiante, et que c’est l’IHS et les deux couches de pâte thermique qui sont responsables de la différence. On voit tout de suite que le Hyper 212 ne sera pas une concurrence sérieuse, ni pour la gamme à 60€ ni même pour le Pure Rock et le Windale 4.

 

A 60%, les écarts se creusent : le R1 prend de l’avance, signifiant que le refroidissement du Windale pourrait être meilleur. Les deux BeQuiet prennent de la hauteur, et seul le Noctua ne se laisse toujours pas impressionner. On ne parlera plus du 212. Grosse surprise en revanche au niveau du Windale 4 : là où on s’attendrait à le voir accompagner le Pure Rock, il reste au niveau de son grand frère, et affiche même une température plus stable puisque sont max est moins élevé. (rappel : valeurs marquées * = passages à 100% à cause de la sécurité de la CM)

 

Enfin, à 30%, c’est l’hécatombe : le Windale 6 tient le coup là où les deux BeQuiet et le Noctua surchauffent et nous avons dû interrompre le test du 212 car malgré la sécurité de la carte mère la température continuait à monter. Le R1 affiche les mêmes températures qu’à 100 et 60% : rien ne semble le déranger. Reste un véritable OVNI : le Windale 4, du haut de ses 35€, dit adieu à toute la ligne de ventirads au-dessus de lui, et se stabilise 6°C EN-DESSOUS du Windale 6. Nous n’y croyions pas plus que vous, et avons répété le test plusieurs fois, allant même jusqu’à refaire la pâte thermique : le résultat est toujours le même. Le même test mériterait d’être refait sur un CPU à plus fort TDP, sait-on jamais…

 

Nous avons avec le Windale 6 un très bon ventirad, qui arrive, pour moins cher que le NH-U12S et le DR3, à donner de meilleurs résultats, particulièrement à faible vitesse. Cela signifie qu’il aura besoin de tourner moins vite, et présentera sans doute un meilleur rapport perf/bruit, en plus du perf/prix déjà démontré.
Mais tout cela n’est rien face à la concurrence du Windale 4. Sa largeur inférieure permet certainement une moindre résistance à l’air, idéale dans une situation où le ventilateur exerce une faible pression statique. Et le design de ses ailettes étant identique à celui du Windale 6, on retrouve de meilleures performances.

 

Le Windale 6 face à lui-même

Bien qu’inefficace à haute vitesse, nous constatons que le push/pull est très utile à basse vitesse et permet de gagner 7°C en moyenne et 10°C sur la température max. Les ventilateurs tournant moins vite, on a donc bien sûr un rapport perf/bruit bien plus élevé à bas régime. Dommage que les ventilateurs à pression statique de FSP (série CF12P**) ne soient pas disponibles chez les revendeurs.
Après ces belles performances, il est temps pour Noctua et Be Quiet! de rougir : dans toute la gloire de son beige, le NF-F12 égale tout juste les performances du CF12P12 à plein régime, et donne des résultats désastreux à 30%. Idem pour le Pure Wings 2. Malgré les apparences, le petit CF12P12 offre donc des performances supérieures à ses concurrents.
Monté perpendiculaire, avec le ventilateur du côté des ports PCIe, la température est la même qu’avec le ventirad en position normale. L’IHS suffit donc bien à répartir la chaleur entre les 6 caloducs, et les 2 du centre ne sont pas privilégiés. Le direct contact joue bien son rôle.
Enfin, la pâte thermique fournie avec le Windale 6 s’avère l’équivalente de notre MX4 favorite, le petit degré d’écart passant de dessus à dessous n’est dû qu’à l’imprécision du test.

Le bruit

En terme de bruit, assez peu de choses à dire. Nous avons un ventirad qui se situe vraiment dans la moyenne. Un petit peu plus bruyant peut-être, mais comme il peut se permettre de tourner moins vite en gardant des performances correctes, au final il n’est pas plus gênant qu’un autre.
On note que, sans produire de vibration, le ventilateur est légèrement déséquilibré et a tendance à faire trembler un peu son environnement, surtout à faible vitesse. Cela n’a pas généré de bruit supplémentaire sur notre plateforme de test.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *