[Review] FSP – CMT210

Montage

 

Avant de monter la carte mère, on pense bien à mettre en place les entretoises et le panneau arrière. L’entretoise centrale ne disposant pas d’un petit téton pour tenir la carte en place, il est plus simple de poser le boîtier à plat le temps de visser la cm. On place ensuite l’alim : on pose, on visse, on passe les câbles derrière. Trivial. Ensuite pour les disques durs, c’est encore plus simple : on le glisse dans la cage et on visse. Voilà.

Pour les SSD ou les HDD 2.5’’, on utilise les petites plaques du bundle comme illustré en photo.
Enfin pour la carte graphique, on repère quelles équerres seront nécessaires, on casse éventuellement celles qui gênent, on la met et on referme le petit système à l’arrière. J’aurais préféré disposer de 3 mains pour cette étape que d’une et demie.
Un cable management propre et facile, même avec une alim non modulaire.
Tous nos composants sont en place et tous les fils sont branchés : plus qu’à s’amuser ! Le large espace arrière et les multiples points d’ancrage font des miracles, le cable management n’a rien à envier à la majorité des boîtiers haut de gamme. Il faut juste être un peu prudent à ne rien laisser dépasser puisque les ouvertures ne sont pas cachées par des caoutchoucs.

Tests

Configuration de test : – i5-6600K (4.5GHz – 1.35V)
– FSP Windale 4
– R9 280X Tri-X
– ventilation boîtier de base : 1*120 avant-bas, 1*120 arrière-haut

 

Protocole de test :
– Ventilos boîtier à 60%, puis 100%
– Ventilos CG et CPU à 100%
– 1h de stress Prime95 et Furmark
– Relevé des températures moyenne et maxi avec HWInfo

Le CPU et le GPU sont volontairement mis dans des situations de chauffe importante qui ne se produiront pas en utilisation normale. Ce qui nous intéresse ici est la différence de température entre une ventilation raisonnée et intense. La différence est très marquée sur le processeur, mais presque insignifiante sur la carte graphique. Nous sommes donc en présence d’un bon flux d’air sur le haut du boîtier, mais mauvais sur la moitié basse. Une carte graphique à refroidissement de type blower peut s’avérer préférable dans le cadre d’une utilisation très intensive, mais le CPU est bien desservi en air frais. Ceci étant dit, la R9 280X est une carte qui chauffe beaucoup, et 83°C en moyenne sur 1h à 100% d’utilisation reste une température raisonnable. Il est probable qu’une carte moins gourmande utilisée en jeu donne des températures inférieures de 10 à 15°C.

 

Au niveau du bruit, le boîtier n’est pas insonorisé et les perturbations de la cg et du ventirad se font entendre presque comme si aucun boîtier ne nous en séparait. En revanche, en ce qui concerne les disques durs, malgré l’absence de silentblocks, le bruit est très léger et se fait facilement oublier. Idem pour les ventilateurs du boîtier, même à plein régime le niveau sonore ne grimpe pas trop haut. L’élément le plus bruyant reste la carte graphique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *