[Review] BeQuiet! – Dark Rock Pro 3

Les tests:

Maintenant que la bête est déballée sous nos yeux ébahis et montée par nos mains fourbues, il est temps de passer aux choses sérieuses. Dans nos tests, nous le compareront à :
– Le Pure Rock, ventirad le plus populaire de la gamme BeQuiet!
– Le Corsair Hydro Series H60, un petit watercooling all-in-one de la même gamme de prix
– Le Noctua NH-D15, son gros concurrent sur le marché des ventirads double-tour.
Les tests seront effectués sur la configuration suivante :
– Carte mère Asrock Z97M OC Formula
– Processeur i7-4790K délid (MX4 sous l’IHS, MX4 sur l’IHS). Pas de métal liquide ici, le but est d’avoir un processeur plutôt chaud pour mettre à l’épreuve le monstre que nous avons.
– RAM Ballistix Elite DDR3, 2*4Go, 2133MHz, CL9
Les tests sont effectués hors boîtier, sur table de test, avec une température ambiante de 31°C.

 

Le bruit:

Pour le test de bruit, nous déplorons de ne pas avoir de sonomètre suffisamment performant. En effet, sur trois de nos quatre refroidissements de comparaison, la différence mesurée avec le bruit ambiant était négligeable, même avec la ventilation à 100%. Les tests sont donc effectués de façon moins objective que nous l’aurions souhaité, deux systèmes à la fois, un de chaque côté de la table, à l’oreille. – à 50%, seul le H60 s’entend – à 75%, le Pure Rock ressort un peu du lot et le H60 commence à décoller – à 100%, tous s’entendent, et le NH-D15 s’avère un peu moins silencieux que le DRP3, suivi par le Pure Rock puis le H60 et sa fidélité, malgré sa petite taille, au chant des AiO Corsair.
Nous sommes donc en présence du système le plus silencieux du comparatif, et une fois dans un boîtier ventilé et avec une carte graphique, ce sera bien le dernier élément que vous entendrez.

 

Les performances

Après le test de bruit, le test de performance. Après 30 minutes de stress test OCCT, nous relevons les températures moyennes et maximales.
Les résultats parlent d’eux-même :
– Le DRP3 et le NH-D15 sont indiscernables, la seule différence est l’incertitude de la mesure.
– Le H60, bien que watercooling et situé au même prix, se fait légèrement dépasser, et rappelle à nos oreilles à chaque instant qu’il est en pleine forme.
– Le Pure Rock peine à tenir la charge, et serait bien vite dépassé avec un overclocking plus conséquent. Et, comme dit au-dessus, il s’entendra plus que ses deux confrères aux ventilateurs et aux pales mieux étudiés. A noter : durant le test à 50% avec le Pure Rock, le processeur a subi un fort throttle, diminuant sa fréquence pour ne pas surchauffer. La situation n’est pas viable et la température moyenne n’est pas représentative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *