[Review] BeQuiet! – Pure Base 600

Montage carte mère et alimentation, cable management

En commençant le montage, nous arrivons au gros point noir qui précède tous les petits points blancs.

Les deux passe-câbles à droite de la carte mère, et les deux en bas, sont obstrués par notre M8F.
— Une carte mère au format ATX complet, bien que compatible, obstrue les passe-câbles à droite et en bas. Heureusement pour nous, toutes les cartes ATX ne mesurent pas les 305*244 de la norme. Toute une sélection ne fera pas obstacle aux passe-câble. Elles seront facilement reconnaissables puisqu’elles possèdent une colonne de vis de moins, et ne s’attachent qu’avec 6 vis, les 3 de gauche et les 3 du milieu. Pour les passe-câbles du bas, en revanche, aucune carte mère ATX n’est moins haute et seules les micro-ATX les laisseront apparents. Mais tous ces passages sont-ils vraiment utiles ? Nous le verrons dans la suite du montage.
+ Les entretoises pour les cartes mères ATX sont déjà positionnée. On n’a qu’à placer la plaque arrière (IO-shield) de la carte mère, et à la mettre en place. + L’entretoise centrale dispose, à la place du pas de vis, d’un petit téton qui permet de maintenir la carte mère en place, tenue entre ce téton et la pression de son IO-shield. Aussi simple que ça paraisse, ça évite de coucher le PC pour monter la CM, et chez PH on aime !

Le cache-alimentation ne nous manque pas beaucoup, et la Pure Power a la dimension et les câbles plats idéaux.
Le boîtier ne dispose pas de cache pour alimentation, il vaut donc mieux se munir d’une alimentation modulaire. Certains n’apprécieront pas ce choix, mais je préfère avoir une vue complète sur les composants et le cable management. Surtout lorsqu’il est aisé comme ici. + La taille d’alimentation idéale est de 160mm, mais des passe-câbles et une aération seront disponibles jusqu’à 220mm.
– Le bundle du boîtier ne contient pas de vis pour l’alimentation. Ce n’est pas si grave étant donné que les alimentations sont généralement livrées avec leurs vis. + Des patins en mousse amortissent le dessous de l’alimentation, et un caoutchouc est prévu pour l’écarter en douceur du plateau de la carte mère. – Aucun caoutchouc n’est en revanche prévu sur l’arrière, au niveau des vis. (spoiler : on n’entend pas plus l’alim que les ventilos)
+ Les trois passe-câble devant l’alimentation s’avèrent très pratiques, permettant de mieux gérer les câbles derrière. Bonne compensation s’il en faut une pour le cache alimentation, j’apprécie beaucoup.
+ On dispose de deux larges ouvertures pour le câble CPU, qui permettent de le faire sortir au plus proche de la prise.

Cable management propre malgré l’absence de passe-câbles.
Les passe-câbles obstrués sur le côté n’ont pas posé de problème. Il est très facile étant donnée la répartition des points d’ancrage de faire passer proprement les câbles par les emplacements des cages HDD. Surtout lorsqu’une carte graphique aussi imposante que la nôtre nous contraint sur le placement desdites cages. – Les passe-câbles du bas, cependant, nous manquent. Surtout avec notre carte mère renforcée à l’arrière, il n’est pas possible de glisser le câble audio entre la cm et son plateau.

En rouge, les emplacements où j’aurais bien aimé trouver des points d’ancrage supplémentaires.
Les points d’ancrage sont abondants là où ils sont présents, mais le maniaque de rangement que je suis en aurait bien vu à d’autres endroits. On arrive quand même à un résultat très concluant, devant comme derrière, sans y passer des heures. + Les scratchs sur la colonne centrale sont très pratiques, placés dans deux points d’ancrage chacun, ils permettent de câbler rapidement et recâbler facilement.

C’est en repérant ce crochet que j’ai su que j’étais amoureux de ce boîtier. Le sens du détail est hallucinant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *